Zéro de conduite de Jean Vigo (1933) Les fraises sauvages de Igmar Bergman (1957) La collectionneuse de Eric Rohmer (1967) Wanda de Barbara Loden (1970) Family life de Ken Loach (1971) Salamandre de Alain Tanner (1971) Nathalie Granger de Marguerite Duras (1972) Les Arpenteurs de Michel Soutter (1972) Mes petites amoureuses de Jean Eustache (1974) Général Idi Amin Dada de Barbet Schroeder (1974) Si j' te cherche j' me trouve de Roger Diamantis (1974) Au fil du temps de Wim Wenders (1976) L'empire des sens de Nagisa Oshima (1976) Elle deux de Marta Meszaros (1977) La vie de Jesus de Bruno Dumont (1977) My dinner with André de Louis Malle (1981) A nos amours de Maurice Pialat (1983) Papa est en voyage d'affaires de Emir Kusturica (1985) Le sacrifice de Andreî Tarkovski (1986) Agent trouble de Jean-Pierre Mocky (1987) La double vie de Véronique de Krzystof Kieslowski (1991) Tiens ton foulard Tatiana de Aki Kaurismaki (1993) La promesse des frères Dardenne (1995) La rencontre de Alain Cavalier (1996) Reprise de Hervé Le Roux (1996) La moindre des choses de Nicolas Philibert (1996) Ressources humaines de Laurent Cantet (1999) Little Senegal de Rachid Bouchareb (2000) La sociologie est un sport de combat de Pierre Carles (2001) Brodeuses de Eléonore Faucher (2003) 10e chambre de Raymond Depardon (2003) Quand la mer monte de Yolande Moreau et Gille Porte (2004) Roger Diamantis ou la vraie vie de Elise Girard (2005) Bamako de Abdferrahmane Sissako (2006) Les climats de Nuri Bilge Ceylan (2006) Dans la vie de Philippe Faucon (2007) Séraphine de Martin Provost (2008) Versailles de Pierre Schoeller (2008) Zéro de conduite de Jean Vigo (1933) Les fraises sauvages de Igmar Bergman (1957) La collectionneuse de Eric Rohmer (1967) Wanda de Barbara Loden (1970) Family life de Ken Loach (1971) Salamandre de Alain Tanner (1971) Nathalie Granger de Marguerite Duras (1972) Les Arpenteurs de Michel Soutter (1972) Mes petites amoureuses de Jean Eustache (1974) Général Idi Amin Dada de Barbet Schroeder (1974) Si j' te cherche j' me trouve de Roger Diamantis (1974) Au fil du temps de Wim Wenders (1976) L'empire des sens de Nagisa Oshima (1976) Elle deux de Marta Meszaros (1977) La vie de Jesus de Bruno Dumont (1977) My dinner with André de Louis Malle (1981) A nos amours de Maurice Pialat (1983) Papa est en voyage d'affaires de Emir Kusturica (1985) Le sacrifice de Andreî Tarkovski (1986) Agent trouble de Jean-Pierre Mocky (1987) La double vie de Véronique de Krzystof Kieslowski (1991) Tiens ton foulard Tatiana de Aki Kaurismaki (1993) La promesse des frères Dardenne (1995) La rencontre de Alain Cavalier (1996) Reprise de Hervé Le Roux (1996) La moindre des choses de Nicolas Philibert (1996) Ressources humaines de Laurent Cantet (1999) Little Senegal de Rachid Bouchareb (2000) La sociologie est un sport de combat de Pierre Carles (2001) Brodeuses de Eléonore Faucher (2003) 10e chambre de Raymond Depardon (2003) Quand la mer monte de Yolande Moreau et Gille Porte (2004) Roger Diamantis ou la vraie vie de Elise Girard (2005) Bamako de Abdferrahmane Sissako (2006) Les climats de Nuri Bilge Ceylan (2006) Dans la vie de Philippe Faucon (2007) Séraphine de Martin Provost (2008) Versailles de Pierre Schoeller (2008)


En 2012, le Cinéma Saint-André des Arts a déjà présenté plus d’une quinzaine de films, majoritairement autoproduits (fictions, expérimentaux ou documentaires) qui ne trouvaient pas de salle pour être montrés. De l’incontournable réalisateur Jean-Marie Straub jusqu’à l’expérience de Jean-Claude Taki en passant par Marcel Hanoun, ou Nicolas Leclère. Désormais chaque jour les deux premières séances (à 13h00) vous font connaître et partager les découvertes de Dobrila Diamantis. Le Cycle a pour vocation de donner leur chance à une multitude de films qui se veulent indépendants et défendent la liberté de penser. Réalisés par des passionnés de la caméra, ces films sont une occasion pour le public de découvrir un autre cinéma, un cinéma plus libre, plus exotique puisque par définition il se détache des productions formatées que nous connaissons aujourd’hui.

Tarif unique / 6,50€ la place
---

JEAN DUPUY YPUDU
 
de Gilles Coudert
Sortie le 
2 février 2022


Le film de Gilles Coudert raconte le destin singulier, humain, sensible, romanesque, extraordinaire de Jean Dupuy, artiste hors normes, charismatique et singulier. Portrait d’un personnage aux multiples vies : pionnier de l’art technologique, performeur et grand ordonnateur de soirées artistiques dans le New York effervescent des années 1970-1980, devenu ermite « graphologue », bricoleur et anagrammiste, retiré à Pierrefeu, nid d’aigle perché au sommet d’une montagne de l’arrière-pays niçois. Le film se tisse en croisant l’échange intime entre l’artiste et le réalisateur avec les témoignages de Patricia Brignone, Catherine Cattaneo, Augustin Dupuy, Alexandre Gérard, Arnaud Labelle-Rojoux, Éric Mangion, Jeffrey Perkins, Julia Robinson et Christian Xatrec. Des images d’archives, pour la plupart inédites, invitent les spectateurs à suivre l’itinéraire unique de Jean Dupuy en replaçant ses actions dans leur contexte historique et artistique.

Bande announce

---

LA JUNGLE EST MON JARDIN
de Enrico Giordano
Sortie le 16 février 2022 

C’est la rencontre entre deux mondes, celui d’Atsadé, une jeune migrante éthiopienne qui ne parle, ni ne comprend bien le français. Elle vit au jour le jour de combines en espérant amasser suffisamment d’argent pour traverser la Manche et rejoindre sa sœur installée à Londres. Le monde de l’étranger, de la jeunesse et de l’espoir sans cesse chahuté par les vicissitudes de la vie. Puis, celui d’Henri, ancien haut gradé dans l’armée qui vient tout juste de délivrer sa femme du fardeau d’une longue et douloureuse maladie. Veuf, désormais, il se heurte à la vacuité de son existence. Lui, c’est le monde de la tradition, de la vieillesse, de la résignation amère dans l’attente du trépas. Ce vieil homme aux accents paternalistes cherchant la rédemption, recueillera Atsadé meurtrie chez lui. Entre ces deux marginaux que rien ne prédestinait à se rencontrer, va se nouer une relation indéfectible.

Bande announce

---

PORTE DE VINCENNES
de Claude Chamis
Sortie le 2 mars 2022 

Claude Chamis et Sylvain Maugens se sont lancés dans un nouveau projet suite aux attentats de 2015 qui ont bouleversé leur vie comme celles de tous les Français.Mais que dire ? Que faire ? Comment et quoi raconter ?


 Bande annonce

--

BELLADONES
De Sophie Tavert Macian
Sortie le 16 mars 2022

Mili pleure. Baza angoisse. Mado encaisse. Séparées par le premier confinement de 2020 et en proie à la crise, les trois amies se retrouvent le temps d’un week-end, pour honorer la mémoire de Viviane, la tante de Mili, décédée du Covid 19. Ce qui devait n’être qu’une escapade se révèle être un virage radical pour chacune d’entre elles.

Bande annonce

---

LE TOUR D’UN MONDE
de Damien Faure
Sortie le 30 mars 2022

"J’ai beaucoup d’images, tournées dans le monde entier. Certaines ont donné des films, d’autres sont restées hors champ. Aujourd’hui, avec du recul, j’ai envie de les ressortir pour les assembler différemment afin qu’elles créent une autre vision du monde, un autre sens. Il s’agit simplement de les correspondre pour qu’elles nous donnent de nouvelles histoires, pour qu’elles nous révèlent le tour d’un monde."

Bande annonce

---

LA FRAUDE
de Jean-Louis Cros
Sortie le 13 avril 2022

1968 : dans la pension où il coule des jours paisibles, un vieil abbé artiste peintre et jeune d’esprit malgré son âge, reçoit une lettre qui aurait dû lui parvenir 30 ans plus tôt. Ses souvenirs se réveillent alors... Curé débutant à Paris dans les années 1920 et frappé par l’ignorance d’une jeune fille en matière de sexualité, il a tenté de lui éviter l’enfer conjugal dans lequel beaucoup de ses semblables étaient plongées. Mais ses velléités éducatives se sont vite réduites à ressasser un dogme indépassable pour son église : « Le liquide fructifiant ne doit pas être détourné du vase féminin, tout le reste est fraude. » 30 ans plus tard, la culpabilité, l’asservissement et finalement l’issue fatale auxquels il a condamné sa jeune paroissienne, lui reviennent en pleine face.

---

VOLODARKA
de Nathalie Vannereau
Sortie le 27 avril 2022

Volodarka est le nom d’un village zone 4 depuis la catastrophe nucléaire 1986. Cette année-là, Vassili et Viera se rencontraient. Lui, soldat réserviste rappelé dans la nuit du 27 au 28 avril pour une mission obligatoire vers la centrale de Tchernobyl. Elle village avec ses trois enfants. « Chez nous on n’a pas peur de la radiation, on n’en parle pas. » En bordure de la zone d’exclusion nucléaire autour de Tchernobyl, la vie ordinaire l’ennui, les chants, le souffle, fut vies invisibles, exilées dans leur propre terre. Voyage dans un non-lieu de poussière Une autre figuration du réel s’annonce. La terre maudite est aussi une puissance d’avenir qui bourgeonne, que l’on cultive, qui nourrit tout espoir. A travers la banalité du quotidien et la précarité des vies, Volodarka questionne notre civilisation du progrès, qui, loin des premiers dieux, croyance dans l’atome et offre au silence l grands sacrifices humains. Si le 26 avril 1986, une explosion équivalente à 350 bombes d’Hiroshima a transformé la petite ville de Tchernobyl en Zone interdite, on ne saura dire quand l’événement pris fin et jusqu’où il s’est propagé... Pour la création d’une page Allociné, voici les informations dont nous avons besoin. / Les films du Rhizome Volodarka est le nom d’un village ukrainien classé nucléaire du 26 avril sili et Viera se réserviste rappelé dans la nuit du 27 au 28 avril pour une mission obligatoire byl. Elle, seule dans le Chez nous on n’a pas peur de la radiation, on d’exclusion nucléaire autour la vie ordinaire... ici les rires, l’ennui, les chants, le souffle, fut-il exténué, de ces vies invisibles, exilées dans leur propre terre. Lieu de poussière et de vent. éel s’annonce. La terre maudite est aussi une puissance d’avenir qui bourgeonne, que l’on cultive, qui nourrit tout A travers la banalité du quotidien et la précarité des vies, Volodarka questionne notre civilisation du progrès, qui, loin des premiers dieux, affirme sa croyance dans l’atome et offre au silence les plus 1986, une explosion équivalente à 350 bombes d’Hiroshima a transformé la petite ville de Tchernobyl en Zone interdite, on ne saura dire quand l’événement.